Text Glyphs Colophon
Ed War

Esteban Jordan
Christophe Aubry

À Montréal, Castelnau est l’épicentre d’un champs de bataille urbain. La station se situe à la frontière de la Petite Italie, de Villeray et du Mile-Ex. La rue de Castelnau tient son nom du Vicomte Noël-Édouard de Curières de Castelnau, Général de l’armée française qui a protégé la ville de Nancy contre l’armée allemande lors de la première guerre mondiale en 1914. Le quartier est labouré de multiples tranchées invisibles : les développeurs immobiliers s’y partagent un territoire hétérogène, constitué d’une superposition de contrastes de type fonctionnel, d’utilisation et d’identité. Des pleins, du vide, du béton, de la verdure, de petits et grands blocs, du résidentiel et des bâtiments industriels. La transformation se révèle autour du parc Jarry, bordé de nouveaux complexes résidentiels qui modifient la respiration du quartier, normalisent l’environnement, transforment le passé. Deux mondes cohabitent. Une relation de présence et d’absence, marquée par les différentes utilisations des unités d’habitation et leur relation dans les espaces communs, sans frontière distincte. Un contraste manifesté par notre typographie, baptisée Ed War, qui met en scène ces rapports de force entre le contenant et le contenu, le positif et le négatif, l’orthogonal et l’organique, le contrôlé et l’incontrôlé.